23/09/2010

La bataille enta­mée ce week end par les hordes de 4chan contre la RIAA, la MPAA et le BPI ne semble pas prête de s’arrêter.
Une nou­velle cible vient d’être dési­gnée : ACS:Law, l’un des cabi­nets d’avocats les plus haïs de Grande Bretagne, qui tra­vaille à la lutte contre les pirates. Leur site est encore hors ser­vice à l’heure où nous écri­vons ces lignes, mais il n’est pas évident de savoir si les lignes télé­pho­niques, les fax et les connec­tions inter­net du cabi­net d’avocat sont hors d’usage ou pas.
La der­nière fois qu’une attaque avait ainsi été lan­cée contre un cabi­net d’avocats tra­vaillant pour les ayants droit, c’est l’ensemble de leurs moyens de com­mu­ni­ca­tion qui avait été mis hors ser­vice durant une dizaine de jours.
TorrentFreak a pu échan­ger avec l’un des orga­ni­sa­teurs de ces attaques qui lève le voile sur l’organisation mise en place par les Anonymous.
Il en res­sort plu­sieurs détails inté­res­sants : coor­di­na­tion et vote des­tiné à dési­gner les cibles ont été faits au sein d’un cha­troom IRC, qui a réuni lors des der­nières attaques plus de 700 par­ti­ci­pants (ce qui est énorme pour un cha­troom IRC). Les ins­truc­tions sont ensuite dif­fu­sées via 4chan afin de réunir des troupes en nombre.
Les ins­tal­la­tions inter­net de la société d’avocat ACS:Law n’ont pas fait long feu :
«Après avoir annoncé qu’ils étaient notre nou­velle cible, leur site web est tombé imé­dia­te­ment» confie l’un des assaillant.
«La vaste majo­rité des assaillants sont recru­tés sur 4chan, et toutes les cibles sont publiées sur 4chan avec un ‘pos­ter’ pour cha­cune d’entre elle». «Une fois qu’une opé­ra­tion de cette ampleur a été mise en place, le centre de com­man­de­ment n’est jamais 4chan, c’est habi­tuel­le­ment un cha­troom, dont les ordres sont ensuite relayés sur 4chan.»
«C’est le même dis­po­si­tif qui avait été uti­lisé lors [de l’attaque contre l’église de Scientologie] et l’opération Titstorm [qui a mis hors ser­vice les sites web du gou­ver­ne­ment Australien].»
Plus inté­res­sant encore, la révé­la­tion que les ayants droits ne se contentent pas de subir pas­si­ve­ment les attaques, ils contre attaquent égale­ment, et par­fois avec succès.
On apprend ainsi que durant l’attaque contre le BPI, les chat IRC uti­li­sés pour coor­don­ner les attaques ont été à leur tour attaqués, pri­vant ainsi les Anonymous de leur centre de com­mande et fai­sant échouer l’attaque contre le BPI. Trois des ser­veurs IRC uti­li­sés par les Anonymous ont ainsi été attaqués.
Il est utile de le pré­ci­ser à ce stade, cette course aux arme­ment, pro­voqué par les seuls ayants droit et ce mal­gré des aver­tis­se­ments on ne peut plus clairs, est la rai­son du déclen­che­ment de cette bataille dont per­sonne aujourd’hui n’est en mesure de savoir si c’est au début d’une guerre que nous assis­tons ou juste à une échauffourée.

 
IDEM VELLE AC IDEM NOLLE AC TANDEM VERA AMICITIA EST